Blog

sortie

Vous pouvez retrouver toutes les actualités du club Lans en l'Air ici sur ce blog ! N'hésitez pas à commenter !


Commentaires: 0

Sortie vol-bivouac « option les Bauges »

Objectif initial : Pèche et vol Objectif modifié : Vol bivouac sur 3 jours Date: du 10-11-12 Juin 2022

 

Participants initialement prévu : Sébastien Chevrier, Paul Costa, Jean Pierre Simorre, Johan Moreau, Bruno Guérard, Eric Décret

Encadrement : Debu (Les gens d’air)

 

Les préparatifs : Après avoir calé une date possible sur 3 journées pour l’équipe nous avons préparé cette sortie par visio pour mieux analyser les possibilités de vol et les motivations de chacun. L’objectif commun était de pouvoir partager une aventure et de découvrir d’autre massif. Au sortir de la 1ère réunion il est décidé de partager des idées de parcours sur différents secteurs. « Le Diois » « Le Beaufortain » « les Bauges » « La chartreuse » et « les Aravis » chacun devant investiguer les parcours possibles sur chaque secteur. Les contraintes étaient de trouver des décos accessibles et des aterros avec point d’eau à proximité. Suivant la météo nous pouvions faire varier notre parcours et choisir le massif le plus approprié. Après l’annulation de 2 partenaires pour cause de vie trépidantes ou double vies avec double agenda …. nous essayons de recruter de nouveaux pilotes pour compléter le groupe.

 

Météo : Vent nord fort vendredi 10 puis faiblissant et s’orientant en Nord Ouest pour le 11 & 12 juin avec des plafonds généreux annoncés…. Action : nous optons pour le circuits des Bauges avec 4 pilotes et un guide encadrant. Le circuit initial était de faire un déco de Montlambert avec une 1ère nuit à la Sambuy puis un vol vers le Semnoz vers le nord ouest des Bauges et finir la boucle avec le retour sur Montlambert.

Le vendredi les conditions étant un peu trop forte, nous préférons renoncer pour mieux gérer la suite. Une nouvelle contrainte avec la mise en place d’une ZRT sur Genève qui limite le nord des Bauges. Le rendez vous est pris pour se retrouver à 9h 30 à l’aterro de montlambert. L’idée est de covoiturer en laissant une voiture à Lumbin pour le retour au cas où ... (l’espoir des pilotes toujours au max) Nous retrouvons Debu sur place avec une concentration inhabituelles de voitures. C’est une journée spéciale de découverte handi sport. On décide de monter à pied pour valider les coutumes des « Vertacos » on vide quand même un peu les gourdes pour s’alléger un peu (les sacs entre 17 et 18 kg) on pourra refaire le plein vers le déco.

 

Arrivée sur zone, c’est un rassemblement de 4X4 avec tentes et BBQ ; de nombreux pilotes et des BI. On patiente et Debu en profite pour mieux nous connaître et recadrer les attentes et objectifs du groupe. Avec plan « A » vol de groupe et posé au « col de Tamié » plan « B » Vol avec regroupement et attente des pilotes vers le col. Plan « C » Plouf collectif et remonté pour un bivouac à proximité.

On patiente jusqu’à une heure en espérant que les conditions s’améliorent. Finalement on décide de se lancer malgré qu’aucun des nombreux fusibles ne sortent au dessus de déco. On se retrouve dans la combe à l’Ouest du déco avec une cinquantaine de voiles…. L’ambiance qu’on apprécie pas trop….. on fait le yoyo pendant plus d’une heure et certains jette l’éponge et vont se poser. Debu annonce un plaf à 1300m. Ce qui me motive pour insister. Finalement je sort en décide d’aller vers la dent d’Arclusaz pour monter encore un peu. Là bas en grattant j’arrive à 1500m et poursuit vers le Nord. Je fait le point radio pour envisager le retour mais les copains me conseillent de continuer et se propose de me récupérer sur chemin pour continuer vers la Sambuy. Je me pose sous le col de Tamié et sitôt la voile pliée qu’ils arrivent. Le plan de la sortie à finalement évolué. Debu ne voyant pas se qu’il pouvait nous apporter de plus avec ces conditions météo, décide de lâcher l’affaire et de retourner dans la chartreuse. Il accepte de faire le taxi et de déposer l’équipe avant de faire le retour en laissant une voiture à Montlambert. 

On monte tous à la station de la Sambuy pour rejoindre notre bivouac au sommet. Les provisions d’eau étant basse on se renseigne sur la possibilité de se ravitailler en haut. Nous allons dans le seul bar ouvert de la station où nous faisons le connaissance du patron super sympa qui nous explique les aléas des sources hydrique du calcaire Baugien. Il se propose de remplir nos gourdes et nous mettons une tournée générale pour se motiver avant la montée.

 

La rando à la fraîche en fin de journée est éprouvante malgré tout et avant l’assaut final « dré dans l’pentu » on fait une petite pause. C’est alors que JP nous mets en garde sur l’arrivée d’un 4X4 pour nous remettre en route. Et là surprise c’est le patron de bar qui vient à notre rescousse avec son pick up pour nous épargner les derniers virages. Au sommet il sort des bières et nous offre sa tournée en nous expliquant les particularités du site et de la station. Le spot est exceptionnel pour notre bivouac. Table, banc, toilettes sèche et vue à couper le souffle. Une belle rencontre pour cette belle aventure 

Le vent léger travers nous incite à voir un décollage plus proche du col pour mieux contourner le sommet de la Sambuy. On patiente un peu puis à 11h on part en escadrille.

Après une nuit sous la pleine lune et au gloussement du tétra Lyre nous sommes d’attaque pour monter à la petite Sambuy afin d’avoir plus de gaz et être bien au dessus de la couche d’inversion qui nous a bien pénalisé la veille. 

Après la petite grimpette matinale de 300m on retrouve 2 pilotes qui n’ont pas trop d’infos à nous donner sur le site et nous servent malgré tout de fusible. Ils étaient monté à pied du col de Tamié pour un vol matinal en light. 



Le vent léger travers nous incite à voir un décollage plus proche du col pour mieux contourner le sommet de la Sambuy. On patiente un peu puis à 11h on part en escadrille.

Une fois viré sur les faces Est on retrouve quelques thermiques qui nous permettent de gagner encore quelques dizaines de mètres. Seb survole le sommet et part vers l’Ouest. Paul et Jean Pierre décide de suivre malgré une altitude plus faible. J’essaie de gratter encore un peu avant de les rejoindre. Une fois la combe traversée nos routes vont avoir 2 trajectoires parallèles mais à des altitudes différentes. Seb et Eric vers les crêtes ; JP et Paul vers les gencives. 

 

On chemine rapidement en se demandant sur chaque arrête si on ne va pas se prendre une fermeture vue le vent de vallée d’un coté et la tendance météo Ouest de l’autre. Mais globalement on se maintient et progressons facilement.

 Arrivée à la dent d’Arclusaz avec une altitude d’environ 2300 m on continue vers le déco de Montlambert. Mais c’est une longue glissade sans ascendance. On zérote vers le déco dans l’espoir d’avoir un thermique salvateur pour continuer. A la radio Paul et JP nous annonce qu’ils se sont posés à st pierre d’Albigny 4 km avant l’aterro de Montlambert. Avec Seb on décide de se poser au déco pour patienter en attendant une évolution aérologique favorable. Cela nous permet également de savoir si ils veulent nous rejoindre pour un plouf final. Mais l’appel d’une terrasse ombragée aura raison de leur dernière motivation. Nous reprenons notre envole avec le secret espoir de rejoindre Lumbin où une voiture nous attend. Le vol libre permet tout les rêves et espoirs avant de quitter le sol… L’inversion reste bien présente et son l’explosion tant espérer ne se réalise pas. Finalement on refait comme la veille, on yoyote sur le déco. Et on finit par rejoindre notre équipe d’épicurien à l’aterro. Cela nous laisse le temps de rentrer tranquillement et faire notre devoir de citoyen….

Bilan et retour d’expérience :

Cette aventure de vol bivouac nous a tous enthousiasmé et nous souhaitons pouvoir renouveler prochainement cette expérience enrichissante. La découverte de nouveau site développe notre culture de libériste. Les rencontres, les découverte et les imprévus augmente le plaisir partagé. Comme toujours dans le vol libre c’est la météo qui reste le maître des horloges. Il faut savoir s’adapter aux conditions changeantes ou peu prévisibles. Nous souhaitons constituer une sorte de banque de circuits bivouac possibles adaptables aux conditions météo annoncés. La durée de 2 jours est une bonne mesure pour débuter dans ce genre de vol pour garder un peu d’énergie. Le repérage des points de ravitaillement en eau est capitale pour ne pas se pénaliser par une charge trop importante. Au plaisir de repartir avec vous vers de nouvelles aventures !